Virtua Racing : retour sur le jeu culte de Megadrive

md-virtua-racing

Sega-AM2 a sorti Virtua Racing en 1992, un jeu vidéo de course commercialisé par Sega en mode arcade. Il a été conformé sur Megadrive, PlayStation 2.

Présentation

Virtua Racing est le seul jeu de course estimé moderne car il est en 3D. A l’époque, c’était révolutionnaire. Dans le jeu, on a trois circuits qui ne sont pas identiques et dont la difficulté est progressive. Nous avons le Big forest, le Bay bridge et l’Acropolis.

Virtua racing sur Megadrive

Sur Megadrive, Virtua racing nous propose trois sortes d’automobiles, on a des stock-cars, des Formules 1, et aussi des véhicules prototypes. Il nous propose également cinq circuits ainsi que trois modes de jeu qui sont une course simple, un contre-la-montre et aussi un mode versus avec lequel on peut affronter un adversaire sur un écran partagé. En effet, grâce à une puce du nom de Sega Virtual Processor, Virtual racing sur Megadrive peut être en 3D. Pour ma part, je trouve quand même que la durée du jeu est assez limite parce que 10 à 15 minutes, ça ne fait pas beaucoup, c’est plutôt une démo qu’un jeu je pense. Je trouve également que l’adaptation de Virtua racing n’est pas du tout au top, il s’accoutre de pratiquement de toutes les débilités génétiques de la console. Pour ce titre, la jouabilité est toujours arcade, mais soyons franc, jamais elle n’a paru réaliste, et cette version est plus horrible que l’originale. Il n’y a aucun respect de la physique, car effectivement, les lois de la physique sont vraiment défiée et dès fois ne sont pas logiques, lorsque vous prenez un virage, il se prendra à 150 km/h au lieu de 300 km/h. Cinq vues sont sélectionnables dans le jeu lorsque vous appuyez sur la touche C, vous aurez aussi le choix avec la boîte automatique et manuelle, mais aussi le nombre de tours à faire pendant les 3 modes du jeu qui sont championnat, freeplay, et versus. Un autre souci de jeu, c’est son contenu.

megadrive-virtua-racing

Il n’y a que trois circuits mais ils sont tout autant difficiles. Si vous arrivez à destination, ce ne sera pas possible de doubler vos adversaires. On est face un gros souci technique dans le jeu, quoiqu’il soit en 3D, le graphisme n’est franchement pas beau à voir même s’il offre une bonne vitesse, ce n’est pas gagné. Le framerate est très diminué, l’image est granuleuse, les bruits des moteurs ne sont pas du tout réalistes, on dirait plutôt des bruits de débroussailleuses, c’est vraiment pesant quand même. Franchement, je crois qu’il est inutile de dépenser son temps avec ce jeu. Je n’ai pas du tout aimé Virtua racing, du coup, je ne vous recommande en aucun cas de jouer à ce jeu qui est pour moi qu’une perte de temps. D’ailleurs, je ne le referai plus jamais, c’est vraiment ringard comme jeu. Les développeurs du jeu devront réviser Virtua racing parce que là, c’est un vrai fiasco.